Informations sur COVID-19

Informations de la SSO


Information: Directives pour l’accréditation de webinaires par la SSO

Directives pour l’accréditation de webinaires par la SSO

 

Depuis le 29 octobre 2020, les webinaires nationaux peuvent être soumis et accrédités via le site web de la SSO. Les webinaires internationaux sont acceptés depuis mars 2020 et reçoivent le même nombre de points FMC, à condition qu'une accréditation nationale (par le pays où l'événement a lieu) ou internationale (EACCME, AMA-CME, RCPSC-CME canadien) soit disponible.  Les directives pour webinaires sont valides jusqu’en avril 2021, quand elles seront de nouveau évaluées.

Procédure de demande :

  • La demande d’accréditation CME de webinaires doit avoir lieu selon les mêmes critères que l’accréditation de sessions de formation continue présentielles.
  • La demande doit être présentée au moins quatre semaines avant la session via le site web de la SSO.
  • Le programme dans sa version finale doit accompagner la demande via le site web et mentionner tous les intervenants, le titre et la durée des présentations ainsi que le temps prévu pour la discussion et les questions/réponses.
  • La structure du webinaire comprend une diffusion en direct sur Internet avec la possibilité d’interagir directement avec les participants sous la forme de questions/commentaires écrits ou oraux.
  • En cas de sponsoring par l’industrie, un minimum de deux sponsors indépendants est obligatoire. Les sessions monosponsorisées ne sont pas reconnues. Le sponsoring par deux entreprises dépendant de la même société mère et le sponsoring par deux entreprises différentes, mais étant clairement en relation l’une avec l’autre par le biais d’un certain produit sont également considérés comme du monosponsoring.
  • Toutes les présentations des intervenants doivent débuter par une diapositive déclarant tout conflit d’intérêts.
  • Il ne doit pas s’agir de présentations purement promotionnelles.
  • Les intervenants directement salariés par des entreprises (p. ex. pharmaceutiques) ne sont pas autorisés, sauf s’il s’agit d’un exposé purement scientifique ne faisant aucune référence aux produits de l’entreprise en question.
  • La longueur du programme scientifique ne doit pas dépasser quatre heures par demi-journée.
  • Il est possible de demander l’accréditation pour une série de webinaires au sujet du même thème ou d’un thème similaire avec un nombre autorisé de points CME.
  • Afin d’évaluer la présence des participants, quatre questions à choix multiple seront préparées par l’organisateur et/ou l’intervenant ; la réponse à ces questions devra être envoyée par e-mail à l’organisateur à la fin de la session.
  • Un formulaire d’évaluation sera envoyé à tous les participants inscrits après la session.
  • Seuls les participants renvoyant le formulaire d’évaluation dûment rempli auront droit à la confirmation de participation et aux points CME.
  • Des crédits CME ne peuvent être attribués pour la consultation des enregistrements des webinaires.
  • Les webinaires internationaux donnent droit au même nombre de crédits CME que dans le pays organisateur.

Procédure d’accréditation par la commission CME de la SSO

  • La Commission de la formation continue procédera à l’accréditation dans un délai de 10 jours à compter de la date d’arrivée de la demande.
  • 1 h = 1 CME
  • Des demi-points CME ne seront pas accordés.
  • La commission de la formation continue reçoit les formulaires d’évaluation de l’organisateur après la session, dès que ceux-ci ont été collectés et analysés.

 

Plan de protection

La FMH a publié un plan de protection pour l’exploitation des cabinets médicaux, que nous comme société soutenons. En outre, nous avons résumé pour vous les informations spécialisées pertinentes. Toutefois, nous tenons à souligner que vous devez toujours évaluer vous-même la situation et prendre toutes les mesures supplémentaires qui peuvent sembler nécessaires dans la situation.

  • Prévoir moins de consultations pour éviter l'encombrement des patients
  • Contact téléphonique avant la consultation : question sur la fièvre, les symptômes de la grippe, la diarrhée, la perte de l'odorat. Si ce n'est pas possible, faites une courte anamnèse. Au moindre soupçon, reportez le rendez-vous de trois semaines. En cas de suspicion urgente de COVID-19, envoyer le patient directement pour un test
  • Accrochez la fiche d'information expliquant les symptômes du COVID-19 sur la porte d'entrée
  • Informer les patients que tout accompagnateur ne peut être présent dans le cabinet
  • Installer une protection en plexiglas pour le personnel à l'accueil et des marquages de distance au sol (2 mètres)
  • Affichez des distributeurs de désinfectant dans la zone d'entrée. Chaque patient doit se désinfecter les mains (accrocher une affiche avec des instructions)
  • Salle d'attente : pas de magazines ni de jouets exposés. Disposez les sièges de manière à ce qu'il y ait un espace de 2 mètres. Séparer les enfants des personnes âgées si possible
  • Le médecin et le personnel du cabinet se lavent ou se désinfectent les mains avant et après chaque consultation
  • Lors d'un exercice normal sans patients COVID, le médecin et le personnel du cabinet en contact avec les patients portent un masque de protection (masque chirurgical, masque FFP2 pour le médecin en option). Les patients peuvent éventuellement porter un masque. Cela est recommandé dans tous les cas si une périmétrie est effectuée ou s'il est prévisible que la consultation durera plus longtemps
  • N'utilisez le tonomètre à souffle d'air que si le patient et la personne qui le traite portent un masque
  • Le liquide lacrymal est contagieux ! - Toujours bien se désinfecter les mains ou porter des gants
  • Lampe à fente : fixer une protection en plexiglas et la nettoyer après chaque consultation du patient
  • Nettoyez plus fréquemment tous les locaux de pratique et laissez les portes ouvertes si possible. Demandez au fournisseur d'équipements spécifiques comment les nettoyer au mieux sans les endommager
  • Aérez régulièrement toutes les pièces (quatre fois par jour pendant environ 10 minutes)
  • Évitez les conversations inutiles (par exemple, à la lampe à fente)
Complément au concept de protection
  • Produit désinfectant et paroi en plexiglas à l’accueil.
  • Patients seuls, ou avec un accompagnant maximum.
  • Film en plexiglas sur la lampe à fente et si possible sur les autres appareils tels que l’autoréfractomètre.
  • Port du masque obligatoire pour tous les patients, médecins et employés. Les masques chirurgicaux suffisent. Pour les grosses particules, les masques chirurgicaux offrent une protection équivalente à celle des masques FFP2, mais ces derniers protègent mieux des aérosols (auxquels les examens ophtalmologiques n’exposent pratiquement pas). Les masques avec valves ne sont pas autorisés. Les masques doivent être portés en permanence, la buée des oculaires et des loupes peut être évitée en couvrant la transition entre le masque et la peau avec du ruban adhésif en papier. Les masques en tissu sont de moins bonne qualité et non testés ; ils ne doivent donc en aucun cas être portés par les médecins et employés.
  • Désinfection des mains après chaque contact avec le patient.
  • Désinfection des surfaces après chaque examen de patient.

Mesures particulières :
Patients en quarantaine (où à l’isolement) présentant des symptômes aigus : essayer d’évaluer par téléphone le caractère urgent de la consultation. En cas de problèmes du segment antérieur, les patients peuvent éventuellement prendre une photo avec leur smartphone et l’envoyer. Si la consultation s’avère urgente et qu’elle doit s’effectuer au cabinet :

  • Accueillir le patient de manière à éviter tout contact avec d’autres patients (directement dans la salle de consultation).
  • L’ophtalmologue porte une surblouse, des gants, des lunettes de protection. Si possible, porter un masque FFP2 plutôt qu'un masque chirurgical.
  • Eviter si possible la tonométrie à air (d’après de récentes études, la tonométrie à air ne libère que très peu d’aérosols).
  • Réaliser l’examen de la façon la plus efficace et ciblée possible.
  • Après l’examen, bien aérer et désinfecter les surfaces.
Assistance offerte aux membres de la SSO : masques respiratoires

Assistance offerte aux membres de la SSO : masques respiratoires

Information: Réduction du devoir de formation continue pour l’année 2020
Informations de la SSO sur les conséquences économiques de la pandémie COVID-19
NEWS: 17.03.2020

Chers membres

Après que le Conseil fédéral ait expliqué la situation extraordinaire d'hier et renforcé les mesures, nous vous envoyons ici une version actualisée de la mise à jour d'hier sur COVID-19.

Nous devons en tant que ophtalmologues garantir la protection de notre personnel et de nous-même mais surtout celle de nos patients en particulier âgés et porteurs de comorbidités. Nous devons absolument éviter que nos cabinets soient des sites de propagation du virus. 

Aujourd'hui, la règle suivante s'applique dans toute la Suisse: « Les établissements de santé tels que les hôpitaux, les cliniques et les cabinets médicaux et dentaires doivent renoncer à tous les traitements et interventions médicaux non urgents. » (Ordonnance 2 COVID-19 du Conseil fédéral, art. 10a, al. 2)

Une fermeture temporaire de la pratique peut également être envisagée - au Tessin, cela a déjà été fait à différents endroits.

Informations complémentaires et recommandations du Présidium de la SSO:

- Les masques chirurgicaux offrent une protection suffisante pour le travail quotidien des ophtalmologistes. Vous n'avez donc pas besoin de masques FFP2. L'OFSP a publié des recommandations pour l'utilisation des masques de protection.

- Il est essentiel d'éviter que les enfants et les personnes vulnérables se trouvent en même temps dans la salle d'attente.

- Organiser les rendez-vous de manière à ce qu'il n'y ait pratiquement pas de temps d'attente (par exemple, une consultation toutes les 30 minutes).

De plus amples informations sur COVID-19, provenant par exemple de l'American Academy of Ophthalmology (AAO) et d'autres organisations, seront disponibles en permanence sur notre site web de la SSO.

Ce n'est que si nous agissons de manière responsable que nous pouvons contribuer à la réduction des infections. J'en appelle à votre conscience de médecins et à la responsabilité sociale que nous avons en tant que professionnels de la santé.

Avec nos cordiales salutations et prenez soin de vous ! 

Le Présidium de la SSO

Lettre concernant les masques de protection aux autorités sanitaires cantonales

Lettre concernant les masques de protection aux autorités sanitaires cantonales

Autres informations spécialisées


SVRG

SVRG  - Prise de position du SVRG concernant le traitement anti-VEGF durant la pandémie COVID-19 (19.03.2020)

International Council of Ophthalmology
Conseils pour la protection des personnes

Conseils pour la protection des personnes

Campagne d’information sur la vaccination contre le COVID-19

Le début de la vaccination contre le COVID-19 est imminent : le 19 décembre 2020, Swissmedic, l’autorité en matière de produits thérapeutiques, a en effet autorisé la mise sur le marché suisse du premier vaccin contre le COVID-19.
L’OFSP déploie sa campagne d’information sur la vaccination dès à présent. Nous vous en présentons ci-après les grands axes et vous indiquons où trouver toutes les informations utiles.

Quel est l’objectif de la campagne d’information sur la vaccination contre le COVID-19 ?
La vaste campagne qui comprend plusiers volets a été présentée aux médias le 22 décembre (communiqué de presse). Elle sera visible sur des médias imprimés et en ligne ainsi que sur les réseaux sociaux dès le 24 décembre.

Les éléments centraux :

  • La population doit en effet pouvoir disposer de données transparentes et compréhensibles pour sa prise de décision.
  • Des annonces mettront en évidence l’offre d’information disponible sur le portail d’information www.ofsp-coronavirus.ch/vaccination
  • Début janvier, l’office lancera une campagne d’information avec des personnes du domaine de la santé qui se font vacciner.

obtenir des informations ?
Le du portail d’information sur le thème de la vaccination a été mis en ligne le 22 décembre. La population peut y trouver toutes les informations utiles sur les endroits où et quand se faire vacciner, les recommandations de vaccination, des films d’animation et bien plus encore : www.ofsp-coronavirus.ch/vaccination

Ces informations sont également disponibles dans différentes langues de migration.
Toutes les informations dont dispose actuellement l’OFSP sur la vaccination sont réunies ici : www.bag.admin.ch/vaccins-covid19
Des réponses aux questions fréquemment posées sur la vaccination contre le COVID-19 sont également disponibles.

L’OFSP a élaboré des fiches d’information pour la population. Vous les trouverez en annexe ou publiées ici. Vous y trouverez également les affiches.

Dans le cadre de l’infoline coronavirus destinée à la population, un numéro spécifique a été mis en service le 22 décembre en vue de répondre aux questions sur le thème de la vaccination :
058 377 88 92, tous les jours de 6 h à 23 h ; fr, de, it, en

Les professionnels de la santé peuvent continuer à trouver des informations sur le site Internet de l’OFSP et à poser leurs questions sur la vaccination au numéro suivant :
058 462 21 00, tous les jours de 7 h à 20 h

Vidéos de Swissmedic sur la vaccination (développement, fonctionnement, types de vaccins) 

Quelles est la stratégie de vaccination de la Confédération et de la Commission fédérale pour les vaccinations (CFV)?
Cliquez sur ce lien pour lire le communiqué de presse sur la vaccination contre le COVID-19 publié le 17 décembre 2020.

La stratégie de vaccination définit les groupes cibles prioritaires suivants :

  1. Les personnes vulnérables (hormis les femmes enceintes) ;
  2. Le personnel de santé en contact avec des patients et le personnel dʼencadrement des personnes vulnérables ;
  3. Les personnes en contact étroit avec des personnes vulnérables (membres du ménage) ;
  4. Les personnes dans des structures communautaires présentant un risque accu dʼinfection et de flambées (p. ex. institutions pour personnes handicapées) ainsi que le personnel.
  5. Tous les autres adultes qui voudraient se faire vacciner.

Les enfants et les adolescents ne font pas encore partie des groupes cibles de la stratégie de vaccination, car les résultats des études correspondantes pour cette tranche d’âge ne sont pas encore disponibles.
Les cantons sont chargés de la mise en œuvre de la vaccination.

Comment se déroule la vaccination dans les cantons ?
Certains cantons ont déjà commencé la vaccination contre le COVID-19. Dans la plupart, elle débute le 4 janvier 2021. Vous trouverez ici toutes les informations sur la procédure dans les différents cantons : Quand puis-je me faire vacciner ? - Voici comment nous protéger (ofsp-coronavirus.ch).

 

WHO - World Health Organization (OMS)
CDC - Centers for Disease Control and Prevention